Archives pour la catégorie Les Tutos

Comme Un Lundi #191

comme-un-lundi-banniere-2017

Bonjour, bonjour !

Comment allez-vous par cette belle matinée ensoleillée ???

(si ce n’est pas ensoleillé chez vous, il faut venir en Bretagne ! Ici le ciel est au beau fixe, et la lumière est magnifique…)

Sans me lancer dans de bonnes résolutions que je ne parviendrai dans tous les cas pas à tenir, je me suis dit qu’après l’activité plus que sporadique de mon blog durant ces derniers mois, ça pourrait être une bonne idée de vous proposer un Comme Un Lundi un peu spécial pour vous aider à reprendre le chemin du travail, et commencer l’année 2017 avec un peu de peinture sur les doigts (petit dicton personnel : une année qui commence avec les doigts peinturlurés ne peut être qu’une bonne année ! ).

Et comme j’ai fait fis de toute bonne résolution, vous noterez au passage qu’il s’agit d’un Comme Un Lundi du Mardi 😉

voeux-2017-1

En même temps, si jamais vous aviez un peu de retard dans votre courrier de nouvel an, ce Comme Un Lundi devrait vous aider à rayer une ligne de votre to-do list de rentrée ! Parce qu’il n’y a pas de mal à joindre l’utile à l’agréable…

Voici donc une petite vidéo pour commencer l’année en patouillant sans trop réfléchir… et transformer cette pause créative en cartes de voeux prêtes à poster ! Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la vidéo…

voeux-2017

Fournitures : Papier aquarelle 30 x 42 cm, Cardstock blanc, papier bloc-notes quadrillé – peintures acryliques, encre Izink dye en pad (Aladine), encre Versamark (Tsukineko), encre noire Archival (Ranger), poudres à embosser colorées (Aladine), crayons de couleur, Posca blanc, tampons (l’Encre & l’Image), napperons en papier et éventuellement petites images vintage

voeux-2017-6

voeux-2017-3

voeux-2017-4

voeux-2017-5

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une très belle année 2017, en espérant qu’elle nous offrira de beaux moments de créativité partagée, et encore de belles rencontres et de belles retrouvailles !

voeux-2017-7

*****

Un tuto « mini-album » chez l’Encre & l’Image

Comme le nombre de places disponibles pour les Make & Take sur le salon Version Scrap était très limité… je sais que plusieurs d’entre vous auraient bien aimé réaliser ce projet, mais sont arrivés trop tard pour les inscriptions ! Sans parler de ceux qui ne sont pas allés au salon (mais oui, il y en a, et on ne vous oublie pas <3)

Alors voici l’occasion de vivre un peu de Version Scrap chez vous, bien tranquillement installés à votre table de scrap !

Zaperçu Horizon VS 2016-1

Ce mini est réalisé avec les tampons l’Encre & l’Image, les encres Izink dye, les Papiers de Pandore et quelques exclusivités papiers l’Encre & l’Image (ne les cherchez pas en magasin ceux-là, ils n’y sont pas pour l’instant LOL).

Je vous propose de retrouver son tuto sur le site de l’Encre & l’Image : ici

Et pour les Morlaisiennes, je vous propose de réaliser ce mini à l’Atelier, pour notre rendez-vous d’avril : c’est tellement plus simple quand tout le matériel est sur la table, et qu’il n’y a plus qu’à s’installer 😉

Pour les détails pratiques, je mettrai à jour le site de l’atelier d’ici demain soir !

A bientôt (j’ai tout plein de choses à partager avec vous maintenant que je suis rentrée à la maison !!! )

 

Petites cartes juste comme ça…

Pas spécialement pour les fêtes, mais avec un peu de paillettes quand même… voici des petites cartes habillées de fil et d’encres Izink !

2015_11 Cartes Origami et fil Manuela 2

Les fonds de carte sont en papier aquarelle. Les motifs « triangles » sont ajoutés avec de la pâte de structure (Aladine) et un pochoir (Kesiart).

Une fois que c’est sec, un peu d’encre Izink pigment aquarellée (chez Aladine aussi, l’encre Izink), quelques taches…

Et ensuite, des tampons, des ronds perforés dans un papier Swirlcards, et côté technique une vidéo chez l’Encre & l’Image pour tout vous expliquer 🙂

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDEO

2015_11 Cartes Origami et fil Manuela

Ce n’est pas encore un « Comme Un Lundi »,

mais ça pourrait presque, non ?  ;- )

Comme Un Lundi #150

Comme un Lundi - bannière 2015

Et me revoici, avec un compte rond en plus ! 150… ça en fait pas mal, quand même, non ?

Pour celui-ci, j’avais donné à celles qui sont sur le groupe facebook des devoirs supplémentaires, à savoir glaner tout au long de la semaine des petites choses croisées sur leur chemin.

Voici ma petite récolte à moi :

#150 pazapa 1

L’affiche d’un festival de marionnettes (Les Têtes de Bois) aux personnages trop rigolos, quelques tickets de métro, une cartonnette récupérée dans un emballage, un visage griffonné sur un post-it pour passer le temps… et puis, une phrase, entendue au détour d’une rue de Lyon, dans le quartier étudiant… « C’est trop d’la sidérance ». Perso, j’adore 🙂

La consigne ? Utiliser tout cela pour réaliser une page d’Art Journal, bien entendu !

Comme Un Lundi #150(Dimensions de la double-page : 21 x 30 cm)

Et voici ce que j’ai obtenu… une double-page un peu bizarre, un peu fourre-tout, sans vraiment de ligne conductrice ni de message bien précis, si ce n’est des petits souvenirs d’une semaine lyonnaise, qui à moi me parlent tout à fait, même si, vu de l’extérieur, tous les éléments qui la composent auraient pu finir au fond d’une poubelle !

*****

Côté matériel : 

– Gesso

– Peintures acryliques

– Neocolor II

– Heavy Gesso (un gesso plus épais)

– Encre Adirondack

– Encre Archival noire

– Pochoirs Tim Holtz et Vaessen Creative

– Tampons (Kasia, l’Encre & l’Image)

*****

Côté techniques :

Dans un premier temps, j’ai tout collé….

#150 pazapa 2

et puis j’ai passé un peu de Gesso, pour blanchir légèrement le tout, et donné un peu plus d’unité entre les différents éléments. Au passage, l’encre noire du visage a un peu bavé, et l’encre rouge des tickets de métro aussi, mais pas grave !

#150 pazapa 3

Ensuite, de la couleur : à la peinture acrylique, au pinceau, au doigt, à la carte, et des petites touches de Gesso à nouveau, pour rajouter un peu de blanc

#150 pazapa 4

A nouveau du Gesso, mais plus épais cette fois (Heavy Gesso : un de mes derniers achats, j’avais envie de tester), avec un pochoir.

Et ensuite, les Neocolor II pour mettre en couleurs les marionnettes et certaines zones du fond de page.

Pour finir, un Posca noir, des tampons et de l’encre – noire également – , des petites touches d’encre de couleur appliquée au cut-n-dry par dessus un second pochoir… bref, un peu de tout et de n’importe quoi, jusqu’à ce que le résultat me plaise 🙂

#150 detail 2

#150 detail 1

*****

Si vous prenez l’aventure « Comme Un Lundi » en cours, il n’est jamais trop tard pour nous rejoindre ! Dans la colonne ci-contre, vous trouverez quelques astuces pour oser, dans la rubrique « Pour vous lancer » .

 Et vous avez maintenant le choix pour partager vos créations avec nous : sur flickr, ou sur facebook… ou encore en laissant un message ci-dessous avec le lien vers votre blog ou galerie !

Comme un Lundi - avatar FB 2015

La Pause Copic – Quelques combos pour les couleurs « Peau »

Copic 5

La peau peut prendre une infinité de teintes et de nuances, et vous pourrez les retrouver en variant la façon dont vous associerez vos feutres Copic.

Voici le résultat de quelques uns de mes essais :

Copic - nuancier couleurs peau

et ce n’est qu’un tout petit exemple des variations que l’on peut obtenir !

 

La Pause Copic – Une palette pour débuter

La gamme Copic disposant d’un éventail de couleurs particulièrement large, il n’est pas toujours aisé de choisir ses premières couleurs.

Voici le nuancier avec lequel je travaille en atelier : 24 couleurs au total, mais qui vous permettront d’obtenir déjà un maximum d’effets, avec une palette bien complète.

 Pensez à y ajouter le Blender (00), et éventuellement le noir (100)

Copic 2013-02 Nuancier ateliers

La Pause Copic – Quelques infos pour choisir vos feutres à alcool

Vous avez été nombreuses à me poser des questions sur les différences que l’on peut observer d’une marque à l’autre, et sur les effets que l’on peut obtenir avec l’un ou l’autre des marqueurs.

 Miss Copica

tampon digital Saturated Canary – colorisation Graph’it

Je vais essayer de vous donner quelques pistes pour vous aider à vous repérer lorsque vous choisirez vos marqueurs à alcool. Je n’ai pas la prétention d’avoir une connaissance exhaustive du sujet, alors si des erreurs se sont glissées dans les lignes qui suivent, dites-le moi 😉

Voici les points qui feront la différence, d’une marque à l’autre :

– la forme du marqueur, et son ergonomie – facilité à le prendre en main, fait qu’il roule ou non sur la table lorsqu’on le pose, facilité d’ouverture des bouchons – tout en faisant attention à ce qu’ils ne s’ouvrent pas tout seuls dans la trousse, quand même ! Certains ont un corps rond, d’autres triangulaires, d’autres de forme ovale ou légèrement rectangle… à vous de voir ce qui vous convient le mieux à l’usage 🙂

Je fais aussi attention à la façon dont les couleurs sont notées : j’aime bien – pour ma part – que les numéros soient visibles sur les capuchons, pas seulement sur le corps du crayon.

– la quantité de couleurs disponibles, et les nuances des couleurs choisies : 158 chez Graph’it, 147 chez Promarker, 358 couleurs chez Copic…

– la répartition des couleurs, et la cohérence de leur gamme – les outils pour trouver facilement les couleurs qui s’associeront entre elles.

– la quantité d’encre contenue dans le crayon, et la possibilité ou non de les recharger ensuite. A ma connaissance, Graph’it et Promarker ne sont pas rechargeables, tandis que les Copic le sont.

– les pointes proposées sur le marqueur : pointe fine, pointe biseautée, pointe pinceau… Pour ma part, je suis fan des pointes pinceau, que je trouve beaucoup plus faciles à travailler. On les trouvait sur les feutres Tria, et aussi sur les Copic Sketch et Ciao.

– et enfin, dernier argument, mais pas le moins important : le prix que vous êtes prêt à mettre dans vos marqueurs. Copic représente sans aucun doute la solution haut de gamme, mais ça se ressent dans les prix pratiqués. Même si, en considérant le fait qu’ils sont rechargeables, on n’est pas forcément perdant à long terme… tout dépend de l’usage que vous en ferez 🙂

Il faut savoir qu’il existe chez Copic deux gammes très proches l’une de l’autre : les feutres Copic Sketch, et les Copic Ciao. Les différences entre les deux marqueurs se situent au niveau de leur forme, de la quantité d’encre qu’ils contiennent (1/3 de moins sur les Copic Ciao), et de l’étendue de leur gamme de couleurs. Mais ils sont sinon exactement de même qualité : mêmes pointes (biseau et pinceau), même qualité d’encre.Les Ciao sont bien sûr sensiblement moins chers que les Sketch.

Voici pour le petit tour du marché 😉

Pour composer votre gamme de couleurs :

Là encore, il me sera difficile de vous donner une solution simple et unique ! Tout dépend de la façon dont vous travaillez les feutres à alcool, et des couleurs que vous aimez. Mais voici quelques pistes :

– Dans l’idéal, pour obtenir de jolies nuances, il faut travailler avec 2 – ou mieux 3 – couleurs coordonnées, qui peuvent facilement se fondre entre elles

– Le Blender, non-coloré, sert à fondre les couleurs, à les éclaircir, voir même à effacer nos petits dépassements. Il peut aussi servir pour ajouter de la texture dans un applat de couleur.

– Ne négligez pas les gris : ils vous seront bien utiles pour travailler les ombres, et vous offrent des couleurs neutres qui sont reposantes, placées à côté de couleurs plus vives. Les gammes de gris sont toujours très riches : il y a des gris « chauds », des gris « froids » (plutôt bleutés), des gris neutres… et tous ont leur utilité et leurs charmes LOL

– des assortiments de couleurs existent dans quasiment toutes les marques. Il est souvent nécessaire de les compléter car ils comprennent rarement des jeux complets de 3 teintes coordonnées pour chaque couleur, mais ça peut être un bon point de départ.

Et puis, je vous l’ai promis : bientôt j’accompagnerai mes essais des nuanciers des couleurs utilisées – ça pourra vous donner des pistes pour vos propres choix !

Mais là, maintenant dans l’instant, il va être grand temps que je charge les valises dans le coffre, et que je file à l’aéroport !

A tout bientôt, et bon week-end !